Mauvais traitements psychologiques

Lorsque l’enfant subit, de façon grave ou continue, des comportements de nature à lui causer un préjudice de la part de ses parents ou d’une autre personne et que ses parents ne prennent pas les moyens nécessaires pour mettre fin à la situation. Ces comportements se traduisent notamment par de l’indifférence, du dénigrement, du rejet affectif, de l’isolement, des menaces, de l’exploitation, entre autres, si l’enfant est forcé de faire un travail disproportionné par rapport à ses capacités, ou par l’exposition à la violence conjugale ou familiale.

Quelques indices :

  • l’enfant dit souvent qu’il n’est bon à rien;
  • l’enfant dit qu’il n’a pas le droit d’avoir des amis, il semble isolé socialement;
  • l’enfant dit qu’il se sent rejeté par ses parents;
  • l’enfant exprime souvent l’idée de la mort (en paroles ou en dessins);
  • l’enfant dit qu’il est épuisé et qu’il doit travailler à la maison;
  • l’enfant a peur de l’un de ses parents ou d’une personne qui demeure avec lui;
  • l’enfant est souvent exposé à la violence conjugale ou familiale (violence verbale, physique ou psychologique);
  • l’enfant est régulièrement témoin d’activités criminelles à la maison;
  • les parents dénigrent fréquemment l’enfant (ex. : comparaisons dévalorisantes, attribution de surnoms négatifs);
  • les parents menacent constamment l’enfant de l’abandonner ou de le placer.

Dans les situations où un enfant est victime de mauvais traitements psychologiques de la part d’une autre personne que ses parents, la DPJ intervient uniquement lorsque les parents ne prennent pas les moyens nécessaires pour faire cesser les mauvais traitements psychologiques.

Suivez-nous

  • Reseau Social
Plan du site
© 2017 Centre jeunesse de la Montérégie. | Tous droits réservés | Conditions d’utilisation | Votre agence web